Qui peut prétendre à un portage salarial ?

portage salarial

Le portage salarial est une formule hautement règlementée s’adressant aux personnes qui souhaitent exercer une activité en solo ou encore en tant que travailleur indépendant ou entrepreneur individuel tout en conservant les avantages perçus par les salariés. C’est une raison pour laquelle, il séduit au fur et à mesure les citoyens français. Découvrez en quelques lignes le principe du portage salarial et les profils qui peuvent réellement prétendre à cette technique.

Comprendre le principe du portage salarial

Le portage salarial se présente comme une alternative des autres statuts à la disposition des indépendants. Il s’adresse principalement à toute personne qui cherche à sécuriser une activité professionnelle indépendante. En optant pour cette forme de travail, un consultant indépendant est lié à une société de portage salarial. Par la suite, il bénéficie de nombreux droits qui pourront l’aider à faire face aux aléas de son activité ou encore aux dépenses santé.

Le salarié porté propose ses prestations à un client donneur d’ordre. En pratique, il entre en relation avec une entreprise qui est susceptible de lui proposer une mission. Le prestataire et la société cliente établissent ensuite le tarif, la durée de la prestation, les objectifs ainsi que les frais à inclure. Toutefois, comme stipulé dans un contrat de travail conclut avec une société de portage salarial, la personne portée est rémunérée sous forme de salaire.

Par ailleurs, comme les salariés d’une entreprise, les salariés portés cotisent aux différentes couvertures et assurances de base ainsi qu’au régime de prévoyance complémentaire et à la mutuelle. En revanche, ces travailleurs bénéficient d’une grande flexibilité. Ils peuvent choisir leurs clients, leurs missions et leurs tarifs. Ils organisent aussi eux-mêmes leur emploi du temps. Pour devenir un consultant porté, rendez-vous sur ventoris.io.

Les profils de travailleurs pouvant prétendre au portage salarial

Le portage salarial s’adresse aux consultants âgés de plus de 18 ans qui disposent d’une expertise et d’une spécialisation dans un domaine donné. Concrètement, tous travailleurs voulant exercer une activité indépendante à plein temps ou en parallèle avec un emploi en freelance peuvent prétendre au portage salarial. On peut aussi y recourir dans le cadre d’un retour à l’emploi ou en tant que retraité.

Le portage salarial concerne ainsi le créateur d’entreprise qui souhaite tester, puis valider son projet avec assurance ou encore le dirigeant qui a cédé sa boîte, mais qui veut maintenir une activité professionnelle. Un cadre en activité à la recherche d’un complément de rémunération ou celui qui est en cours de période d’essai pour un nouvel emploi peut aussi prétendre à cette nouvelle forme d’emploi.

Ce statut peut aussi être intégré par un retraité ou un préretraité voulant exercer un complément d’activité pour obtenir un revenu complémentaire. Un consultant voulant se libérer des contraintes comptables, fiscales et administratives pour se consacrer un peu plus à son métier peut aussi recourir au portage salarial. Ce dernier concerne également le jeune diplômé qui veut constituer une première expérience professionnelle, le chercheur d’emploi voulant organiser son retour dans une activité ou le professionnel en reconversion professionnelle.

Le portage salarial s’adresse aussi à un cadre à la recherche d’emploi souhaitant maintenir certains droits ou encore à un salarié cherchant à développer sa carrière et ayant besoin d’une structure d’accompagnement. Le travailleur qui veut exercer une autre activité en parallèle peut aussi y prétendre. Ce régime concerne aussi le travailleur indépendant en quête d’un haut niveau de protection sociale.

Tous métiers peuvent-ils recourir à un portage salarial ?

Quoi que ces profils ci-dessus puissent prétendre à un portage salarial, il faut noter que celui-ci concerne principalement les prestations de services intellectuelles et les métiers de l’expertise et de conseil. Le portage salarial concerne des centaines de métiers. En revanche, les domaines d’intervention les plus observés sont ceux qui sont liés à l’organisation, à la gestion ou à l’informatique. Ce régime reste tout de même ouvert à un grand nombre d’activités. On compte, entre autres, le marketing, la communication, l’ingénierie, le digital, l’audit, la santé, le management, la gestion de projet, les ressources humaines, le coaching, la formation, etc.

Pour information, les professions réglementées ne peuvent pas prétendre à un portage salarial, notamment l’architecte, le géomètre, l’avocat, l’expert-comptable ou encore l’agent immobilier. Les métiers de la vente sont aussi exclus.

Les profils respectant les exigences obligatoires du portage salarial

Hormis cela, seuls les travailleurs qui remplissent diverses exigences définies par la convention collective du portage peuvent être éligibles au portage salarial. En premier lieu, l’individu doit avoir une certaine qualification professionnelle, c’est-à-dire qu’il est tenu de disposer une expertise suffisante dans son activité. Le travailleur doit avoir obtenu au moins un diplôme de bac+2 dans son domaine d’activité ou encore justifier d’une expérience concrète de plus de 3 ans dans son secteur. En plus de cela, il doit être capable de trouver des missions.

Le travailleur indépendant doit aussi être capable de percevoir un revenu minimum qui est fixé d’au moins à 85 % du plafond mensuel de la sécurité sociale. Cette rémunération est calculée sur la base d’un travail à plein temps. Enfin, le travailleur doit être un résident fiscal sur le territoire français.

 

Les pièces nécessaires pour obtenir un KBIS
Comment gérer la conversion de devises pour les frais professionnels à l’étranger ?